Le projet associatif

Pourquoi scolariser ces enfants ?

Dans cette région du monde, et plus particulièrement au Népal, donner aux enfants l’accès à une éducation même fondamentale est un véritable combat. De par leur pauvreté, la majorité des familles népalaises ne peuvent offrir l’éducation à leurs enfants. Les écoles publiques sont peu nombreuses, sont peu subventionnées et très mal équipées. Elles sont de toute façon payantes. Les écoles privées offrent aux enfants une bonne éducation et la chance d’avoir un avenir meilleur. Mais les frais de scolarisation peuvent atteindre 20 500 roupies par an (180 euros), soit 15 euros par mois, somme trop élevées pour ces familles qui ont un revenu moyen de 50 euros par mois. Elles préfèrent scolariser un seul enfant, bien souvent un garçon….créant ainsi un fossé entre l’alphabétisation des garçons et celle des filles. Beaucoup d’enfants népalais, dès l’âge de 10 ans, travaillent comme aides domestiques, porteurs et gagnent ainsi quelques roupies qui viennent s’ajouter aux revenus de la famille.

L’association « Les Sentiers du yack » :

Date de la création de l’association : 27 décembre 2011 N° agrément : W 812003478

Les membres du Bureau 2017 :

  • Président : Monsieur Alain DUCOS
  • Vice-Président :Monsieur Claude LESTOCARD
  • Trésorier : Monsieur Jean-Denis GOMEZ
  • Trésorier adjoint : Monsieur Quentin LUCAS
  • Secrétaire : Madame Laurence LESTOCARD
  • Secrétaire adjoint : Monsieur José BERNAD

Membres fondateurs :
Madame Laurence MARGARITA
Monsieur Ramuncho CAPDEVIELLE
Monsieur Gérard SERRES

Les Sentiers du Yack s’activent à offrir aux enfants issus des familles les plus pauvres cette scolarisation. Notre but est de récolter des fonds, grâce à la vente de produits issus de l’artisanat népalais (sachets de thé, tee-shirts brodés directement au Népal, bonnets, gants, chaussons de laine, petits bijoux fantaisie, porte-clés etc …) mais aussi grâce à la réalisation de soirées népalaises avec repas traditionnel népalais (Dal’Bat), reportage photos et musiques népalaises.